mardi 12 janvier 2016

Kamiya café

Mercredi 06 janvier, on est allés à ce café prés de Asakusa (prononcer asaksa) sous les conseils de R. et C. avec la recommandation expresse (ekususpuresu) de ne pas gouter à la petite liqueur.
C'est un très vieux café, dans un immeuble étonnamment européen.
On rentre et tout de suite à droite un homme t'attend derrière un comptoir et te fait comprendre que la commande et le règlement se font avant la consommation.
On commande deux bières. Il nous donne deux tickets et on est pris en charge par un charmant serveur qui nous installe à une table entre deux couples.
Tout le monde est à coté de tout le monde. Les gens boivent, rient, fument. (Je ne me souviens pas s'ils fument.)
Les boissons arrivent. "Kanpai !" on dit.
Tu sens les regards qui t'effleurent puis qui sourient de voir que les deux gros gaijins savent y faire. La bière est fraiche et bienvenue puisqu'on a marché beaucoup.
On voit nos voisins manger des choses qui ont l'air intéressantes bien que mystérieuses même si on aperçoit de rassurantes pizzas circuler.
On ira commander des huitres en beignets et une pizza.
A notre retour, les gens à notre droite ont laissé la place à un couple de charmants petits vieux qui nous observent du coin de l’œil.
Ils sont gentiment imbibés et commencent à nous poser des questions, à s'extasier de notre maniement des baguettes.
"Et combien de fois vous êtes venus ?"
"Et vous aimez le japon ?"
"Et les huitres on les mange comme çà"
Puis la dame dit a son mari d'aller payer et elle en profite pour demander à T. si il a une petite amie "kanojo desu ka ?". Puis demande si nous faisons un couple.
On dit que oui.
Elle éclate de rire. D'un rire qui veut dire "c'est ok les enfants, pas de problème pour moi".
Et nous dit au revoir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire