samedi 5 mars 2016

On entend l'avenir par la cheminée

Neige.
Les flocons grossissent.
Petit je disais "il tombe des flacons de neige"
Je disais aussi (je radote) :
Meringle
Seringle et
Genevievre. Pourquoi faire simple ?
Les flocons grossissent encore.
Il neige. Temps idéal pour dessiner des villes.
Temps idéal pour dessiner Tokyo vu d'en haut.
Ça vide. C'est comme une méditation. Tu fais des petits traits, tu te concentres pour un peu de proportion puis après tu pars.
Et tu découvres des maisons planquées derrière des immeubles, des escaliers de secours extérieurs sur 50 étages, des arbres un peu partout.
Tu peux tricher, personne ne le voit. Ce bâtiment ne "tombe" pas vraiment sur l'autre ? Pas grave, on rajoute une rambarde ou des arbres.
Et ça vide. Tu es dans l'instant. Une sorte de méditation à l'encre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire